Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une meilleure expérience de navigation. Continuer à le visiter signifie que vous acceptez leur utilisation.

Éducation à l'Environnement
Faune, flore, champignons, jardinage, environnement, pédagogie, patrimoine...




Google
Recherche personnalisée

      8-2 Urbanisation     


 


Accueil

Pages principales
Environnement
Nature : Faune, Flore
Jardinage
Pédagogie
Patrimoine
Activités
Classes vertes
La ferme pédagogique
Haut-Pays Niçois
Listes et Index
Glossaires
Multimédia
Livres
Liens
Nouveautés
Collaborations
Références
Rechercher

Page(s) de niveau supérieur
L'enfant et l'environnement
12 questions d'actualité
100 questions
Développement durable

Page(s) de même niveau
que la page actuelle
Page d'avant
Page parente
Page d'après

Avant-propos
Préface
1-1 Pollution des eaux
1-2 Pollution des eaux
2-1 Biodiversité
2-2 Biodiversité
3-1 Effet de serre
3-2 Effet de serre
4-1 Polluants de l'air
4-2 Polluants de l'air
5-1 Déforestation
5-2 Déforestation
6-1 Désertification
6-2 Désertification
7-1 Ressources
7-2 Ressources
8-1 Urbanisation
8-2 Urbanisation
9-1 Déchets
9-2 Déchets
10-1 Energie
10-2 Energie
11-1 Biotechnologies
11-2 Biotechnologies
12-1 Développement durable
12-2 Développement durable
Postface

Page(s) de niveau inférieur


 

 

Les causes et les effets de l'urbanisation

 

Au cours de la dernière décennie nous avons pris conscience qu'une transformation de notre vie quotidienne, hebdomadaire et annuelle s'est insidieusement opérée au détriment de notre qualité de vie et de la qualité de notre environnement. Est-ce une conséquence de la mutation urbaine qui affecte maintenant la moitié de l'espèce humaine ? En effet, au XVIIIe siècle, il fallait encore huit hommes des champs pour faire vivre un homme de ville. Dans l'Antiquité, c'était vingt pour un. Il n'est pas exclu qu'à l'avenir le rapport s'inverse : un homme des champs nourrira vingt hommes des villes. La croissance urbaine est-elle un phénomène naturel ? La campagne doit-elle être abandonnée ? N'est-elle qu'une zone de réserve pour de futures urbanisations et/ou une zone de détente pour les citadins ? Jacques Vicari
Centre Universitaire d'Ecologie Humaine et des Sciences de l'Environnement, Université de Genève

Jacques VICARI, Architecte, Archéologue et Urbaniste, à la fois praticien et théoricien, dirige un centre interfacultaire d'écologie humaine et de sciences de l'environnement à l'Université de Genève où il enseigne l'écologie urbaine.

Dès que les premiers êtres vivants sont apparus, leur évolution s'est produite par une interaction constante avec leur environnement. La variété et le caractère aléatoire des agressions de cet environnement sont à la fois source des causes d'adaptation et encore moyen d'expression des aptitudes non actualisées de ces êtres. En ce qui concerne les humains, la cylindrée du cerveau porte à croire que ces aptitudes sont surtout de caractère cérébral. Le cerveau humain a des réserves de complexité qui ne demandent pour s'exprimer qu'à utiliser les variations aléatoires du milieu dans lequel il se trouve, les événements réels ou imaginaires auxquels il est confronté, pour accroître son adaptabilité et sa diversité. Mais n'oublions pas que ce potentiel actualisable est propre à toutes les espèces.

Des réseaux biologiques aux réseaux informatiques

Procédant de la logique du vivant, l'espèce humaine cherche aussi à multiplier les possibilités d'entrer en contact de façon aléatoire avec son environnement, ce qui offre autant de prétextes d'actualisation des aptitudes du cerveau. Là encore, la montée des propositions s'opère en flèche. Chacun d'entre nous est sollicité, tenté chaque jour par des catalogues de voyages, des mémentos de spectacles, des listes interminables d'invitations à se déplacer, à découvrir. Quant aux sédentaires ou aux plus démunis, 24 heures sur 24, les programmes radiophoniques, télévisés ou les réseaux télématiques les mettent en contact avec une planète réelle ou des mondes virtuels, au moindre coût.

LA MUTATION URBAINE

Urbanisation : LA MUTATION URBAINE

Faire allusion au coût, c'est évoquer la question des ressources et de leurs limites. Il tombe sous le sens que moins nous mobilisons de matière et d'énergie, plus nous augmentons notre autonomie, donc nos possibilités de contact. C'est aussi dans la logique du vivant. Déjà à la Renaissance, Leonardo da Vinci écrivait dans ses Carnets: "La Nature ne viole jamais ses propres lois... une nécessité inexorable oblige que tout acte naturel cherche le plus court chemin.".

C'est l'énoncé de l'application rationnelle du principe de moindre activité, de moindre mobilisation de ressources pour l'obtention d'un résultat majeur. La miniaturisation et la dématérialisation des objets actuellement observables s'inscrivent dans cette logique implacable : moins de matière, moins d'énergie, moins de transformations, plus d'informations, alors que nous touchons aux limites indépassables de la planète bleue. Sa surface finie ne permet ni d'augmenter la production de biomasse ni de dissiper plus rapidement dans l'espace sidéral le surcroît de chaleur provoqué par l'activité humaine.

Nous prenons ainsi conscience que l'évolution bio-culturelle est indissociable de l'environnement physico-chimique, ce qui nous permet d'entrevoir la poursuite du processus de complexification des interactions entre les courants de matière, d'énergie et d'information dans lesquels nous baignons.

Du village aux métropoles

Nous pouvons dès lors nous poser la question suivante : la première révolution agricole à l'époque néolithique, puis la première révolution industrielle et la seconde révolution agricole des temps modernes, avec les mutations démographiques et urbaines qui les accompagnent, ne marquent-elles pas des paliers de l'actualisation de potentialités de notre gros cerveau ?

Dans la période antérieure aux premières sédentarisations, l'espèce humaine vit de la chasse et de la cueillette, utilise une énergie renouvelable , le bois , elle est intégrée mais dépendante des cycles naturels. Son existence est trop précaire pour permettre l'utilisation en continu de toutes les facultés cérébrales, bien que Lascaux, Altamira ou la grotte Cosquer témoignent que tout est là qui ne demande qu'à survivre et se multiplier.

Or précisément la survie et la multiplication, non pas des créations mais des créatures va faire problème dès le néolithique. En effet, de nomades qu'ils étaient, certains groupes humains se sédentarisent grâce à la domestication des plantes et des animaux, et par la constitution de réserves. Mais le prix à payer de la sédentarisation va être lourd, très lourd pour la moitié de l'humanité : les femmes.

Nous savons, par l'observation des quelques sociétés nomades contemporaines, que leur reproduction est assurée par trois à quatre naissance par femme.

Avec la sédentarisation, il va falloir doubler ce nombre. Les nomades ne sont pas confrontés à l'accumulation des déjections et des déchets. Pour les sédentaires cette accumulation va être mortifère. Le maternage va être la tâche essentielle des femmes pour assurer la survie de l'espèce. Seule l'action conjuguée des révolutions agricole et industrielle va alléger cette contrainte. Cette double action en effet produit une double mutation : démographique et urbaine. Mais cette action combinée se heurte à des cultures qui fondent leurs arguments sur la transcendance de l'expérience dramatique des famines, des maladies et autres catastrophes qui s'abattent régulièrement sur les quelques centaines de générations qui nous séparent du néolithique.

Voyons de quoi il s'agit dans ses grandes lignes. La révolution industrielle gère efficacement les déchets, humains en particulier. La révolution agricole nourrit mieux son peuple. Au total la mortalité infantile baisse, l'espérance de vie croît. Le délai pour reprendre la terre en fait autant. Auparavant, le passage du témoin entre paysans se fait sans heurt, car les gens étaient vieux, jeunes, et les petits étaient grands, tôt. Ainsi les enfants parvenus à l'âge adulte, reprennent la terre des parents qu'ils ne vont pas tarder à quitter définitivement. En attendant, les jeunes adultes vont vers les bourgs et les villes, puis prennent conscience que leur exode, le fameux exode rural, est définitif.

Urbanisation : nomadisme, sédentarisation, exode rural

Il ne leur reste plus qu'à rester en ville. Qu'est-ce qu'une ville ? On pourrait la définir comme le lieu qui abrite la partie de la population nourrie par une autre. L'allongement de l'espérance de vie, la mutation démographique va donc de pair avec la mutation urbaine : l'inversion du rapport des nourris par rapport aux nourrisseurs. Encore faut-il que les premiers aient un terrain suffisant pour y camper et que les seconds disposent des terres arables et irrigables nécessaires pour produire.

Urbanisation : terres arables dans le monde

L'apparition des agglomérations, des bidonvilles, des mégapoles en crue sur les bonnes terres ne va pas sans poser la question cruciale de la croissance urbaine et de la sécurité alimentaire. Question doublée par le constat que les régions inter- et subtropicales abritent déjà les 80% de la population mondiale et disposent de 56% des terres alors que les régions tempérées sont dans la situation inverse : 20% de population, 44% des terres. Le maintien de la disponibilité à terme de toutes les terres d'assolement doit devenir une obsession pour l'espèce humaine.

Des mégapoles à la métapole

Et pendant ce temps, l'espèce poursuit dans sa logique de créativité globale, sa capacité de produire des idées et des formes nouvelles, liées à la densité des échanges avec l'environnement. Les villes, les métropoles ont multiplié par dix, par cent, par mille cette densité jusqu'à l'émergence, toute nouvelle d'une métapole, née des réseaux qui relient les villes entre elles. Réseaux d'abord matériels : trains à grande vitesse, autoroutes, puis lignes aériennes, souterraines, câbles maritimes et, enfin, dématérialisés, réseaux hertziens, laser. Assurant toujours plus de contacts, nécessitant toujours moins de matière, moins d'énergie, ces réseaux engendrent le phénomène de la désurbanisation, car ils n'entretiennent des relations avec le territoire qu'en leurs seuls points d'attache. Les notions usuelles de décentralisation, gestion urbaine, aménagement du territoire sont dépassées.

Aujourd'hui, sur la planète se tisse un gigantesque filet matériel et virtuel dont les nœuds sont arrimés à la terre. En ces lieux privilégiés convergent les ressources humaines et matérielles. A terme, il est inévitable, sous peine de mort qu'un "modus vivendi" s'installe entre la ville réticulaire et les territoires dont elle se sert sous prétexte de les servir.

Pour l'heure, Maître cerveau sur son homme perché (Paul Valéry) considère avec satisfaction les flux d'informations qui circulent à la vitesse de la lumière, les cohortes humaines qui se déplacent à la vitesse du son, et s'extasie sur ces nœuds serrés où, comme sur l'empire de Charles Quint, le soleil ne se couche jamais.

POUR EN SAVOIR PLUS

Sur le passage du big-bang au cyberespace :
P. Teilhard de Chardin,
La place de l'homme dans la nature.
Albin Michel, Paris

Des réseaux biologiques aux réseaux informatiques :
N. Negroponte, L'homme numérique. Robert Laffont, Paris.

Du village à la métropole :
L Benevolo,
Histoire de l'architecture moderne
Dunod, Paris.

Des mégapoles à la métapole :
M. Serres -
La légende des anges.
Flammarion, Paris.

dernière mise à jour : 07/02/2017

Mon coup de coeur
l'Oasis Bellecombe

La cabane aux sorcières dans les arbres de l'éco-site Oasis Bellecombe

La cabane des sorcières dans les arbres sous la neige au réveil !

Deux super nuits passées (à 70 ans !) dans la cabane aux sorcières dans les arbres de l'éco-site Oasis Bellecombe avec la surprise de la neige au réveil ! A découvrir, en compagnie de Michel votre hôte passionné, par les amoureux de la nature et de sa conservation (accueil aussi en yourte, tipi, roulotte ou votre tente)

Galeries de gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

 

Mes photos gratuites
Des centaines de photos libres de droits

 

Coloriages
des centaines de coloriages, dessins, gravures

 

Informations et documents
pour usages scolaires, educatifs, animation, loisirs...

 

Dessins
environnement et patrimoine

 

Timbres de France et du Monde

 

Coloriages, dessins, gravures

 



Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 

Faune, flore, champignons, jardinage, environnement, pédagogie, patrimoine...
Glossaires - Recherche - Macros - Photos - Vidéos - Liens - Plan du site
Patrimoine - Haut Pays - Mercantour - Vésubie - Ferme pédagogique 

Google
Recherche personnalisée

Page d'avant Page parente Page d'après

Sites amis

Galerie de photos, dessins, gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Education à l'environnement le Blog : photos, dessins, gravures...

La Camargue, protection et développement d'un delta : 50 fiches documentaires

Les Moyens Pays de la Région PACA : fiches pédagogiques pour l'éducation à l'environnement

La ferme pédagogique de Roquebillière : accueil des groupes, classes, centres de loisirs...

Roquebillière : le  village

Haut  pays niçois : 8 vallées, 50 villages, le Mercantour

Jardinage traditionnel en Provence : légumes, fleurs, fruits, culture, soins

Jardins et jardinage expliqué par nos anciens

Proverbes et dictons : plusieurs milliers, nature, animaux, vie rurale...

Proverbes préférés ou insolites expliqués par des auteurs classiques

Mes photos gratuites : des centaines de photos libres de droits

Galerie de photos nature : fleurs, animaux, champignons, coloriages, gravures, timbres...

Coloriages, dessins, gravures : des centaines coloriages animaux,  plantes...

Dessins : des milliers d'images, illustrations, gravures, cliparts, peintures, lithographies anciennes

Timbres de France et du monde, nombreux thèmes, pays

Les fables de la Fontaine : toutes les fables avec illustrations

La Bible : intégrale avec définitions du vocabulaire

La Bible illustrée par Gustave Doré : 235 gravures

Chevaux Quarter Horses : élevage vente de poulains et pouliches

AVOCAP Cabinet d'avocat Nice et Carros

Fromage : fabrication artisanale de la tomme de vaches

Matelassier : matelas laine, fabrication, rénovation, artisan du haut pays niçois

Galeries de gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Informations et documents pour usages scolaires, éducatifs, animation, loisirs...

Timbres de France et du Monde

Coloriages, dessins, gravures

Préparation médecine PACES - Cogit'up

Histoire naturelle

 

-----

Dernière mise à jour du site le 07/02/2017
Toute remarque concernant ce site peut être envoyée au Webmestre
copyright © 2001-2016
RC