Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une meilleure expérience de navigation. Continuer à le visiter signifie que vous acceptez leur utilisation.

Éducation à l'Environnement
Faune, flore, champignons, jardinage, environnement, pédagogie, patrimoine...




Google
Recherche personnalisée

      4-1 Polluants de l'air     


 


Accueil

Pages principales
Environnement
Nature : Faune, Flore
Jardinage
Pédagogie
Patrimoine
Activités
Classes vertes
La ferme pédagogique
Haut-Pays Niçois
Listes et Index
Glossaires
Multimédia
Livres
Liens
Nouveautés
Collaborations
Références
Rechercher

Page(s) de niveau supérieur
L'enfant et l'environnement
12 questions d'actualité
100 questions
Développement durable

Page(s) de même niveau
que la page actuelle
Page d'avant
Page parente
Page d'après

Avant-propos
Préface
1-1 Pollution des eaux
1-2 Pollution des eaux
2-1 Biodiversité
2-2 Biodiversité
3-1 Effet de serre
3-2 Effet de serre
4-1 Polluants de l'air
4-2 Polluants de l'air
5-1 Déforestation
5-2 Déforestation
6-1 Désertification
6-2 Désertification
7-1 Ressources
7-2 Ressources
8-1 Urbanisation
8-2 Urbanisation
9-1 Déchets
9-2 Déchets
10-1 Energie
10-2 Energie
11-1 Biotechnologies
11-2 Biotechnologies
12-1 Développement durable
12-2 Développement durable
Postface

Page(s) de niveau inférieur


 

 

Les enjeux pour la santé

 

La pollution chimique de l'air est la rançon inévitable des activités humaines. Certaines des innombrables substances particulaires ou gazeuses qui se déversent dans l'atmosphère sont nocives pour l'organisme. Elles sont à l'origine d'un important problème de santé publique qui appelle une triple approche : la connaissance des aérocontaminants et de leurs sources, la détection et l'évaluation de leurs effets à court terme et à long terme, et la nécessité de mesures réglementaires visant à la maîtrise du risque sanitaire qu'ils représentent. Cyr Voisin
Hôpital Albert Calmette, Lille

Le Docteur Cyr VOISIN, pneumologue, est Professeur émérite de la faculté de Médecine de Lille. Il a créé et dirigé un service de recherche à l'institut Pasteur de Lille où sont étudiés les effets des polluants atmosphériques sur l'appareil respiratoire.

La diversité des polluants susceptibles de contaminer l'atmosphère est telle qu'il est illusoire de vouloir en établir un inventaire exhaustif. L'attention se porte surtout sur les conséquences de trois activités -l'industrie, le chauffage domestique et les transports- qui sont à l'origine de deux grands types de pollution.

La pollution acido-particulaire ("les pollutions acides") est la plus anciennement connue. Elle est liée à l'utilisation des combustibles fossiles comme source d'énergie ou de chauffage (charbon, fuels...). Elle est caractérisée par la libération dans l'atmosphère de dioxyde de soufre (SO2) et de ses dérivés, l'acide sulfurique (H2SO4) et les sulfates, associés à divers composés organiques, et à de fines particules provenant d'une combustion incomplète.

Cette pollution s'observe de préférence à la saison froide, au cours de laquelle elle présente de brusques augmentations par temps de brouillard, lorsque les effets combinés de l'absence de vent et d'un phénomène d'inversion thermique1 favorisent l'accumulation des polluants au dessus des grandes concentrations urbaines et industrielles.

La pollution dite oxydante, de connaissance plus récente, tire son origine de certaines activités industrielles, et surtout du trafic automobile. Les gaz d'échappement des véhicules contiennent des oxydes d'azote (NOx), des composés organiques volatils (C.O.V.), de l'oxyde de carbone (CO), accompagnés de métaux lourds (plomb, cadmium, chrome...), et de particules fines provenant en particulier des véhicules diesels... Sous l'influence du rayonnement ultraviolet du soleil, certains de ces polluants donnent naissance à des oxydants puissants dont le chef de file est l'ozone (O3), très toxiques pour les cellules et les tissus vivants. Cette pollution "photochimique" prédomine dans les zones fortement ensoleillées à fort trafic automobile, et s'élève dangereusement en période anticyclonique prolongée.

A ces aérocontaminants rencontrés partout dans le monde, s'ajoutent d'autres toxiques gazeux ou particulaires, de nature variable avec les activités industrielles locales. Leur identification et leur surveillance nécessitent des techniques particulières, à mettre en œuvre à la demande lorsqu'il s'agit de substances potentiellement dangereuses pour l'organisme.

Détection et évaluation des effets sur la santé

Dans le passé, les dangers de la pollution atmosphérique extérieure se sont imposés lors d'épisodes dramatiques, observés à l'occasion de brouillards tenaces stagnant plusieurs jours au dessus de grandes villes ou de zones industrielles. Lors de telles situations climatiques, l'accumulation de polluants de type acido-particulaire provoque une véritable épidémie de troubles respiratoires aigus sévères dans la population exposée, entraînant la mort de centaines, voire de milliers de personnes fragilisées par l'existence d'affections respiratoires ou cardiaques chroniques (Vallée de la Meuse en 1930, Londres en 1952...). Ces véritables catastrophes ont été à l'origine de la mise en place d'une politique de "l'air propre", qui a considérablement réduit le risque de les voir se reproduire.

Actuellement, la surveillance sanitaire de la population révèle toujours l'existence d'effets pathologiques. Les effets à court terme sont les plus faciles à identifier du fait d'une relation chronologique étroite entre les données fournies par les réseaux de surveillance et l'observation de symptômes dans la population exposée. L'appareil respiratoire est l'organe cible principal.

D'innombrables enquêtes ont démontré que le jour même ou dans les jours qui suivent un pic de pollution, les troubles respiratoires augmentent de façon significative. Ils touchent les voies aériennes supérieures (angines, rhinopharyngites, laryngites, sinusites, otites...), ou le bas appareil respiratoire (bronchites, infections pulmonaires, crises d'asthme...). Ces manifestations pathologiques s'observent de préférence chez les sujets fragiles : enfants en bas âge, personnes âgées, mais aussi personnes atteintes de bronchite chronique, d'asthme, d'emphysème, véritables "groupes sentinelles" qui réagissent à des concentrations de polluants atmosphériques inférieures à celles que supportent les personnes bien portantes.

A ces manifestations respiratoires s'associent fréquemment d'autres symptômes, en cas de pollution oxydante surtout : irritation oculaire, mais aussi sensation de malaise, fatigue, maux de tête, qui traduisent l'influence de certains polluants sur l'ensemble de l'organisme, l'oxyde de carbone et l'ozone par exemple.

Les conséquences sociales et économiques de ces épisodes sont lourdes : absentéisme au travail et à l'école, accroissement de la demande de soins auprès des médecins généralistes, augmentation des admissions d'urgence dans les hôpitaux pour troubles respiratoires aigus.

Les effets à long terme sont beaucoup plus difficiles à cerner. La responsabilité de la pollution atmosphérique à l'origine de maladies respiratoires chroniques dégénératives (bronchite chronique, emphysème, cancer) ne peut être établie avec précision2. L'installation de ces maladies est lente, s'étalant sur plusieurs dizaines d'années, ce qui rend impossible l'évaluation qualitative et quantitative du risque environnemental subi par les malades qui en souffrent. De plus, il s'agit d'affections aux causes multiples : d'autres facteurs interviennent dans leur développement, risques professionnels exposant à une irritation chronique de l'appareil respiratoire et surtout tabagisme.

Comment maîtriser le risque sanitaire ?

Il serait illusoire de vouloir éliminer toute pollution chimique de l'atmosphère. Mais au moins peut-on prendre les mesures nécessaires pour la maintenir à un niveau où elle n'entraîne pas d'effets délétères pour les populations exposées. Cette maîtrise du risque sanitaire lié à notre environnement aérien suppose trois préalables : la connaissance des modalités d'action et des niveaux de nocivité des polluants dangereux, la surveillance permanente de leur concentration dans l'atmosphère, et le contrôle réglementaire des sources de pollution.

  

La connaissance des modalités d'action et de nocivité des aérocontaminants dangereux repose sur deux types d'approche : l'aérotoxicologie expérimentale et l'épidémiologie environnementale.

La surveillance de la pollution chimique de l'air est assurée en permanence dans les grandes agglomérations françaises par des réseaux de mesure automatique. S'appuyant sur les données expérimentales et épidémiologiques évoquées plus haut, les Organismes nationaux et internationaux (QMS, Communautés Européennes), chargés de la protection de la santé publique, ont arrêté, pour les principaux polluants (SO2, particules en suspension, plomb, NÛ2 et ozone) des directives relatives à la qualité de l'air. Il s'agit de valeurs guides (n'entraînant aucun effet sur la santé), des valeurs limites (susceptibles d'être à l'origine d'effets limités) et des niveaux d'alerte nécessitant des décisions immédiates :

- l'information des populations, assortie de recommandations destinées aux sujets les plus sensibles (asthmatiques, insuffisants respiratoires)

- la réduction des émissions de polluants : utilisation de combustibles moins riches en soufre en cas de pollution acido-particulaire, limitation du trafic automobile en cas de pollution oxydante.

L'épidémiologie environnementale assure une observation directe des effets exercés par la pollution chimique de l'air sur la population générale ou sur des groupes de sujets sélectionnés. L'OMS a récemment fixé les objectifs prioritaires pour les années à venir. Dans le domaine des maladies respiratoires, elle tente de préciser le rôle des polluants et de leurs associations (SO2, brouillards acides, particules inhalables, NO2, ozone) sur l'incidence et la progression de l'asthme, sur la fréquence des épisodes respiratoires aigus observés chez les enfants de moins de six ans (en raison de leur influence sur le développement de l'appareil respiratoire), et chez les malades souffrant de maladies respiratoires chroniques. Pour les autres effets figurent parmi les problèmes à étudier l'action de l'oxyde de carbone sur le système cardio-vasculaire, la responsabilité de la pollution chimique de l'air sur l'apparition des cancers bronchiques et viscéraux et sur les perturbations des défenses immunitaires de l'organisme, et les conséquences rénales et neurologiques de l'exposition aux solvants et à différents métaux. Cet inventaire non exhaustif montre les incertitudes qui règnent encore sur les contours du problème de santé publique soulevé par la pollution atmosphérique, et la vigilance qu'il faut avoir vis à vis de nouvelles substances susceptibles d'être introduites dans notre environnement aérien      
 

De plus, des dispositions réglementaires visent à diminuer l'apport en polluants émis par les sources fixes et les véhicules. Elles concernent notamment la teneur en soufre des combustibles et particulièrement des fuels, et la teneur en plomb et en benzène des essences. Les industries polluantes et les grandes installations de combustion (centrales thermiques, centrales de chauffage, usines d'incinération de déchets...) et d'une façon générale, les "établissements classés", sont soumis à une surveillance stricte de leurs émissions et sont tenus d'assurer la dépollution de leurs rejets dans l'atmosphère. De même, les véhicules automobiles particuliers ou utilitaires, doivent répondre à des normes précises, en particulier les véhicules de type Diesel. L'installation de dispositifs dépolluants, (pots catalytiques), réduit par ailleurs sensiblement la nocivité des gaz d'échappement.

La protection de notre environnement aérien relève aussi de la recherche de sources d'énergies non polluantes, de l'amélioration du trafic automobile dans les centres urbains, de l'utilisation des transports en commun... Elle dépend à la fois de l'engagement des pouvoirs publics et du civisme des citoyens.

Les efforts menés au cours des dernières décennies pour améliorer la qualité de l'air, ont nettement réduit la pollution de type acido-particulaire et la pollution par le plomb. Par contre, la pollution oxydante demeure un sujet majeur de préoccupation de santé publique, qui ne saurait cependant faire oublier qu'elle n'est qu'un des facteurs de risque menaçant notre santé respiratoire, à côté d'autres types d'agression qui dépendent directement de chacun de nous : la pollution intérieure des locaux et le tabagisme.

POUR EN SAVOIR PLUS

Maltei J.F.
Les liens entre la santé et l'environnement notamment chez l'enfant. Rapport à l'office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, 2 vol., Assemblée Nationale, Paris, 1996.

Quenel P., Le Moullec Y., Médina S., Momas I., Picard P., Dab W., Festy B.
Effets à court et à moyen terme de la pollution atmosphérique sur la santé. Analyse des études épidémiologiques publiées entre 1980 et 1991. Rapport de l'O.R.S. Île de France, 1992

Rylander R., Megevand I.
Introduction à la médecine de l'environnement. 1 vol., 151 p. Éditions Frison Roche 1993.

Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France :
Allergie respiratoire, asthme et environnement. Monographie 92 p., Imprimerie Nationale, 1993

State of the Art :
Health effects of outdoor air pollution. Am. J. Respir. Crit Care Med. 1996, 153, 3-50 et 477-498.

W.H.O.
Air quality guidelines for Europe. W.H.O., régional publications, European séries, n' 23, 1987

W.H.O.
International Workshop : Seeting priorities in environmental epidemiology. Report on a W.H.O. meeting. Arch. Environm. Health 1994; 49 : 239-245

---

1- Les différences de températures des différentes couches de l'atmosphère jouent un rôle important à l'origine des pics de pollution. Lorsqu'une couche d'air chaud recouvre une couche d'air froid située au contact du sol (phénomène d'inversion thermique) elle s'oppose aux courants ascensionnels qui assurent la dispersion des polluants vers les hautes couches de l'atmosphère. -Retour-

2- On peut cependant penser que les polluants chimiques de l'atmosphère cumulent leurs effets à ceux des autres facteurs d'irritation broncho-pulmonaire, les maladies chroniques et les cancers de l'appareil respiratoire apparaissant plus fréquents dans les zones à haut niveau de pollution, à risque tabagique et professionnel comparable. - Retour-

dernière mise à jour : 05/10/2017

Mon coup de coeur
l'Oasis Bellecombe

La cabane aux sorcières dans les arbres de l'éco-site Oasis Bellecombe

La cabane des sorcières dans les arbres sous la neige au réveil !

Deux super nuits passées (à 70 ans !) dans la cabane aux sorcières dans les arbres de l'éco-site Oasis Bellecombe avec la surprise de la neige au réveil ! A découvrir, en compagnie de Michel votre hôte passionné, par les amoureux de la nature et de sa conservation (accueil aussi en yourte, tipi, roulotte ou votre tente)

Galeries de gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

 

Mes photos gratuites
Des centaines de photos libres de droits

 

Coloriages
des centaines de coloriages, dessins, gravures

 

Informations et documents
pour usages scolaires, educatifs, animation, loisirs...

 

Dessins
environnement et patrimoine

 

Timbres de France et du Monde

 

Coloriages, dessins, gravures

 



Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 

Faune, flore, champignons, jardinage, environnement, pédagogie, patrimoine...
Glossaires - Recherche - Macros - Photos - Vidéos - Liens - Plan du site
Patrimoine - Haut Pays - Mercantour - Vésubie - Ferme pédagogique 

Google
Recherche personnalisée

Page d'avant Page parente Page d'après

Mes autres sites et sites amis

Galerie de photos, dessins, gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Education à l'environnement le Blog : photos, dessins, gravures...

La Camargue, protection et développement d'un delta : 50 fiches documentaires

Les Moyens Pays de la Région PACA : fiches pédagogiques pour l'éducation à l'environnement

La ferme pédagogique de Roquebillière : accueil des groupes, classes, centres de loisirs...

Roquebillière : le  village

Haut  pays niçois : 8 vallées, 50 villages, le Mercantour

Jardinage traditionnel en Provence : légumes, fleurs, fruits, culture, soins

Jardins et jardinage expliqué par nos anciens

Proverbes et dictons : plusieurs milliers, nature, animaux, vie rurale...

Proverbes préférés ou insolites expliqués par des auteurs classiques

Mes photos gratuites : des centaines de photos libres de droits

Galerie de photos nature : fleurs, animaux, champignons, coloriages, gravures, timbres...

Coloriages, dessins, gravures : des centaines coloriages animaux,  plantes...

Dessins : des milliers d'images, illustrations, gravures, cliparts, peintures, lithographies anciennes

Timbres de France et du monde, nombreux thèmes, pays

Les fables de la Fontaine : toutes les fables avec illustrations

La Bible : intégrale avec définitions du vocabulaire

La Bible illustrée par Gustave Doré : 235 gravures

Chevaux Quarter Horses : élevage vente de poulains et pouliches

Fromage : fabrication artisanale de la tomme de vaches

Matelassier : matelas laine, fabrication, rénovation, artisan du haut pays niçois

Galeries de gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Informations et documents pour usages scolaires, éducatifs, animation, loisirs...

Timbres de France et du Monde

Coloriages, dessins, gravures

Préparation médecine PACES - Cogit'up

Histoire naturelle

 

-----

Dernière mise à jour du site le 05/10/2017
Toute remarque concernant ce site peut être envoyée au Webmestre
copyright © 2001-2017
RC