Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une meilleure expérience de navigation. Continuer à le visiter signifie que vous acceptez leur utilisation.

Éducation à l'Environnement
Faune, flore, champignons, jardinage, environnement, pédagogie, patrimoine...




Google
Recherche personnalisée

      6-1 Désertification     


 


Accueil

Pages principales
Environnement
Nature : Faune, Flore
Jardinage
Pédagogie
Patrimoine
Activités
Classes vertes
La ferme pédagogique
Haut-Pays Niçois
Listes et Index
Glossaires
Multimédia
Livres
Liens
Nouveautés
Collaborations
Références
Rechercher

Page(s) de niveau supérieur
L'enfant et l'environnement
12 questions d'actualité
100 questions
Développement durable

Page(s) de même niveau
que la page actuelle
Page d'avant
Page parente
Page d'après

Avant-propos
Préface
1-1 Pollution des eaux
1-2 Pollution des eaux
2-1 Biodiversité
2-2 Biodiversité
3-1 Effet de serre
3-2 Effet de serre
4-1 Polluants de l'air
4-2 Polluants de l'air
5-1 Déforestation
5-2 Déforestation
6-1 Désertification
6-2 Désertification
7-1 Ressources
7-2 Ressources
8-1 Urbanisation
8-2 Urbanisation
9-1 Déchets
9-2 Déchets
10-1 Energie
10-2 Energie
11-1 Biotechnologies
11-2 Biotechnologies
12-1 Développement durable
12-2 Développement durable
Postface

Page(s) de niveau inférieur


 

 

Le processus de désertification

 

La désertification constitue aujourd'hui une des causes de catastrophes écologiques dont l'étendue et l'impact s'accroît de façon inexorable et dont les conséquences sont dramatiques pour les peuples concernés créant une nouvelle catégorie de déshérités : les "réfugiés de l'environnement". Loin d'être une fatalité, la cause essentielle de la désertification doit être imputée à l'utilisation anarchique et à la dégradation irréfléchie des ressources naturelles par les populations humaines vivant dans les régions les plus vulnérables à ce phénomène. François Ramade
Université de Paris Sud (Orsay).
 

François RAMADE, ingénieur agronome, docteur ès-sciences, est actuellement professeur d'Écologie à l'Université de Paris-Sud (Orsay). Président de la Société Française d'Écologie, président d'honneur de France-Nature-Environnement et président de la Société Nationale de Protection de la Nature, il exerce aussi des fonctions d'expert auprès du Programme des Nations Unies pour l'environnement. A publié de nombreux ouvrages académiques, en particulier un Traité d'Écologie en deux volumes (Éléments d'Écologie) édité par Édiscience International.
 

L'extension des zones affectées par le processus de désertification a pris une dimension dramatique au cours des dernières décennies. Au début des années 90, le Programme des Nations Unies pour l'environnement évaluait à 14 millions de km2 la surface déjà désertifiée par l'homme dans le monde et à plus de 30 millions de km2 la surface totale en danger de désertification (1), dont 60 % était déjà en partie affectée par la désertification et la situation ne s'est pas améliorée depuis lors, tant s'en faut.

Une autre donnée situe l'ampleur du problème : depuis la fin de la seconde guerre mondiale, on estime que déserts exclus, les sols de 17 % du total des terres émergées ont été affectés par une dégradation due à l'action de l'homme soit 19,7 millions de km2 dont 70 % doivent être considéré comme désertifiés. Les régions les plus sensibles à ce phénomène sont celles où les précipitations sont comprises entre 350 et 200 mm par an et qui sont localisées sur les franges des zones arides.

Par ses dimensions et son ampleur, cette désertification menace l'avenir même de plusieurs pays du Tiers-monde situés dans les régions géographiques où le phénomène atteint son maximum d'intensité, c'est-à-dire dans les zones qui bordent les limites nord et sud des ceintures de déserts tropicaux. Toutefois le phénomène existe aussi dans certains pays développés du Nord et sous certaines latitudes tempérées exposées à un climat aride comme en Amérique du Nord et en Asie centrale.

Importance de la diversification

L'aridification du climat représente la conséquence de la répétition de périodes de sécheresse qui elles mêmes se traduisent par une diminution de la fréquence, de la régularité et (ou) de l'intensité des périodes de précipitation.

Depuis la fin des années 50, on a assisté à un accroissement spectaculaire des périodes de sécheresse. A l'échelle mondiale, on en dénombrait cinq par an dans les années 60, dix par an dans les années 70 et quinze par an dans les années 80. Le plus grand épisode de sécheresse du siècle a été celui qui a affecté l'Afrique, mais aussi l'Amérique latine et les autres régions de l'hémisphère austral dans la première moitié des années 80. Au cours de cette période, plusieurs centaines de millions de personnes vivant dans les zones concernées ont été affectées par la carence des précipitations en particulier en Afrique, où 24 pays furent sévèrement touchés.

La région sahélienne et l'Éthiopie pâtirent particulièrement de cette catastrophe, ayant souffert de famines qui firent périr plusieurs centaines de milliers de personnes. L'Euro-Sibérie et l'Amérique du Nord ont aussi été victimes d'importantes sécheresses dans la période 1987-1990. Dans les grandes plaines des Etats-Unis se manifesta à nouveau le phénomène dit des dust-bowl, caractérisé par l'entraînement dans l'atmosphère de millions de tonnes de sol du fait de l'érosion éolienne.

Carte des risques de désertification dans le monde

Désertification : Carte des risques de désertification dans le monde

Fait paradoxal en apparence, le risque est plus grand dans les régions à climat semi-aride où les précipitations sont irrégulières mais supérieures à 250 mm par an que dans celles à climat semi-désertique, ce qui résulte du fait que ces dernières sont déjà désertifiées !

 

Les causes de la désertification

La désertification est en fait le résultat de la combinaison de facteurs naturels et de ceux dus à l'action de l'homme. Il est bien connu que dans les zones à climat semi-aride existe une grande variabilité naturelle du régime des précipitations. Les recherches effectuées en région sahélienne montrent par exemple qu'elle a connu entre le début du siècle et 1984 quelques 24 épisodes de sécheresse.

Fluctuations des précipitations au Sahel

Désertification : Fluctuations des précipitations au Sahel

Mais à ces facteurs naturels de désertification s'ajoutent en réalité des causes dues à l'homme qui jouent un rôle déterminant dans les processus observés aujourd'hui. L'homme intervient de façon incontestable dans la genèse et à tout le moins en accroissant l'intensité des épisodes de sécheresse.

La surexploitation ou la mauvaise utilisation par les populations locales des sols, des pâturages et de façon plus générale des écosystèmes naturels au climat semi-aride constitue depuis l'époque protohistorique une cause majeure d'aridification et de désertification partout où ces phénomènes se rencontrent.

Le surpâturage dans les zones de steppe ou de savane intervient de même que le déboisement pour aridifier le climat. Or ces dernières causes de dégradation se sont accrues au cours des dernières décennies au rythme de l'explosion démographique des populations vivant dans les zones concernées.

Pire encore, cette croissance démographique a contraint les habitants de ces régions à défricher des terres marginales pour les mettre en culture. Sous l'effet conjugué de la sécheresse et de la fragilité des sols concernés, ces terres sont vite la proie de l'érosion et transformées peu à peu en dunes de sable. Ce phénomène a été particulièrement marqué en Afrique au cours des dernières décennies aux franges Nord et Sud du Sahara. Mais il s'observe aussi en d'autres régions, en particulier en Asie centrale, au Moyen-Orient et aux Indes où le désert de Thar, dans le Rajasthan, s'étend sans cesse.

L'élimination de la végétation perturbe les échanges énergétiques entre les sols et l'atmosphère.

Comparaison du Bilan énergétique
d'une surface au sol dénudé (A) ou au contraire couvert par la végétation (B)

Désertification : Comparaison du Bilan énergétique

Désertification : Comparaison du Bilan énergétique

Elle provoque un apport de masses d'air chaudes extérieures, pour compenser celles perdues par le rayonnement du sol, qui n'amènent pas de pluies. Au contraire, lorsque le sol possède une couverture végétale continue, il absorbe des quantités de chaleur importantes employées pour l'évaporation de l'eau vers l'atmosphère. En conséquence, la surface du sol garde une température modérée, le bilan de chaleur reste positif et il n'y a pas appel de chaleur venue de l'extérieur. A l'opposé du cas précédent, les mouvements de convection permettent l'élévation de masses d'air chargées d'humidité aux altitudes où la condensation se produit ainsi que l'amorce des pluies.

Il faut en outre tenir compte de ce que la végétation intervient de façon directe dans le cycle de l'eau par suite de l'évapotranspiration. Cela constitue un facteur déterminant qui se superpose aux mécanismes purement physiques évoqués ci-dessus pour réguler les précipitations et accroître leur abondance. Ce rôle déjà important en pays méditerranéen devient capital dans les écosystèmes de forêts tropicales.

On a pu par exemple estimer que dans le Bassin du Congo plus de 80 % des pluies proviennent de la vapeur d'eau produite par l'évapotranspiration de la biomasse ligneuse essentiellement forestière. De même, plus de 75 % du total des pluies tombant dans la moitié orientale du Brésil sur le bassin de l'Amazone ne proviennent pas de l'océan mais de l'évapotranspiration de la biomasse des arbres. On a pu calculer à partir de modèles climatiques que la destruction de la forêt amazonienne transformerait ce que l'on a dénommé à tort "l'enfer vert" en un "désert rouge", car le déficit de pluies qui en résulterait conduirait à un type de régime et une hauteur de précipitations comparables à ce qui caractérise la zone sahélienne !

Conséquences de la désertification

La désertification conduit à des pertes considérables de surfaces de terres autrefois cultivables dans les zones où les conditions climatologiques initiales permettaient l'agriculture. Ailleurs, elle diminue la productivité fourragère des pâturages extensifs dans les savanes et les steppes semi-arides, conduisant même les populations de pasteurs qui y vivaient à les abandonner totalement. Un autre aspect méconnu mais toutefois important des conséquences de l'aridification des climats tient en ce qu'elle favorise les pullulations de criquets migrateurs. En effet les épisodes de sécheresses créent des conditions écologiques favorables à la prolifération de ces insectes en provoquant la formation de vastes surfaces de sol dénudé au milieu desquelles vont pousser aux premières pluies des touffes de graminées vivaces. Ce type d'habitat est extrêmement favorable aux criquets. C'est à un tel phénomène que l'on a attribué les catastrophiques invasions de criquet pèlerin qui ont affecté toute l'Afrique boréale depuis le Sahel jusqu'au Maghreb dans la deuxième moitié des années 80.

POUR EN SAVOIR PLUS

RAMADE F
La dégradation des sols, Ecologie, des ressources naturelles, Masson, Paris, 1981, p. 204 -218 .

RAMADE F.
Surpâturage et désertification in F.RAMADE
Ecologie des ressources naturelles,
Masson, Paris, 1981, p. 277 - 289

RAMADE F.
La désertification in Les Catastrophes Ecologiques, Me Graw Hill.Paris, 1987, Chap. 5, p. 139-185.

RAMADE F.
Eléments d'Ecologie - Ecologie Appliquée,
Mc Graw Hill-Ediscience International,
Paris, 5ème éd. 1995,
Dégradation des sols et désertification, p. 390 - 404.

---

1- Quoique d'usage banal, le terme de désertification est utilisé bien souvent à des acceptions impropres. On a dénombré des dizaines de définitions de la désertification. Celui-ci désigne -au sens auquel l'entendent les écologues et les climatologues- l'ensemble des processus climatiques et biogéochimiques qui résultent d'une aridification du climat et leurs conséquences écologiques. De façon très générale, la désertification concerne les régions arides semi-arides ou encore tropicales sub-humides mais où existe une saison sèche prolongée et se traduit par une dégradation des sols qui deviennent impropres à toute production végétale où à l'élevage même extensif. -Retour-

Mon coup de coeur
l'Oasis Bellecombe

La cabane aux sorcières dans les arbres de l'éco-site Oasis Bellecombe

La cabane des sorcières dans les arbres sous la neige au réveil !

Deux super nuits passées (à 70 ans !) dans la cabane aux sorcières dans les arbres de l'éco-site Oasis Bellecombe avec la surprise de la neige au réveil ! A découvrir, en compagnie de Michel votre hôte passionné, par les amoureux de la nature et de sa conservation (accueil aussi en yourte, tipi, roulotte ou votre tente)

Galeries de gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

 

Mes photos gratuites
Des centaines de photos libres de droits

 

Coloriages
des centaines de coloriages, dessins, gravures

 

Informations et documents
pour usages scolaires, educatifs, animation, loisirs...

 

Dessins
environnement et patrimoine

 

Timbres de France et du Monde

 

Coloriages, dessins, gravures

 



Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 

Faune, flore, champignons, jardinage, environnement, pédagogie, patrimoine...
Glossaires - Recherche - Macros - Photos - Vidéos - Liens - Plan du site
Patrimoine - Haut Pays - Mercantour - Vésubie - Ferme pédagogique 

Google
Recherche personnalisée

Page d'avant Page parente Page d'après

Mes autres sites et sites amis

Galerie de photos, dessins, gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Education à l'environnement le Blog : photos, dessins, gravures...

La Camargue, protection et développement d'un delta : 50 fiches documentaires

Les Moyens Pays de la Région PACA : fiches pédagogiques pour l'éducation à l'environnement

La ferme pédagogique de Roquebillière : accueil des groupes, classes, centres de loisirs...

Roquebillière : le  village

Haut  pays niçois : 8 vallées, 50 villages, le Mercantour

Jardinage traditionnel en Provence : légumes, fleurs, fruits, culture, soins

Jardins et jardinage expliqué par nos anciens

Proverbes et dictons : plusieurs milliers, nature, animaux, vie rurale...

Proverbes préférés ou insolites expliqués par des auteurs classiques

Mes photos gratuites : des centaines de photos libres de droits

Galerie de photos nature : fleurs, animaux, champignons, coloriages, gravures, timbres...

Coloriages, dessins, gravures : des centaines coloriages animaux,  plantes...

Dessins : des milliers d'images, illustrations, gravures, cliparts, peintures, lithographies anciennes

Timbres de France et du monde, nombreux thèmes, pays

Les fables de la Fontaine : toutes les fables avec illustrations

La Bible : intégrale avec définitions du vocabulaire

La Bible illustrée par Gustave Doré : 235 gravures

Chevaux Quarter Horses : élevage vente de poulains et pouliches

Fromage : fabrication artisanale de la tomme de vaches

Matelassier : matelas laine, fabrication, rénovation, artisan du haut pays niçois

Galeries de gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Informations et documents pour usages scolaires, éducatifs, animation, loisirs...

Timbres de France et du Monde

Coloriages, dessins, gravures

Préparation médecine PACES - Cogit'up

Histoire naturelle

 

-----

Dernière mise à jour du site le 05/10/2017
Toute remarque concernant ce site peut être envoyée au Webmestre
copyright © 2001-2017
RC