Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une meilleure expérience de navigation. Continuer à le visiter signifie que vous acceptez leur utilisation.

Éducation à l'Environnement
Faune, flore, champignons, jardinage, environnement, pédagogie, patrimoine...




Google
Recherche personnalisée

      11-1 Biotechnologies     


 


Accueil

Pages principales
Environnement
Nature : Faune, Flore
Jardinage
Pédagogie
Patrimoine
Activités
Classes vertes
La ferme pédagogique
Haut-Pays Niçois
Listes et Index
Glossaires
Multimédia
Livres
Liens
Nouveautés
Collaborations
Références
Rechercher

Page(s) de niveau supérieur
L'enfant et l'environnement
12 questions d'actualité
100 questions
Développement durable

Page(s) de même niveau
que la page actuelle
Page d'avant
Page parente
Page d'après

Avant-propos
Préface
1-1 Pollution des eaux
1-2 Pollution des eaux
2-1 Biodiversité
2-2 Biodiversité
3-1 Effet de serre
3-2 Effet de serre
4-1 Polluants de l'air
4-2 Polluants de l'air
5-1 Déforestation
5-2 Déforestation
6-1 Désertification
6-2 Désertification
7-1 Ressources
7-2 Ressources
8-1 Urbanisation
8-2 Urbanisation
9-1 Déchets
9-2 Déchets
10-1 Energie
10-2 Energie
11-1 Biotechnologies
11-2 Biotechnologies
12-1 Développement durable
12-2 Développement durable
Postface

Page(s) de niveau inférieur


 

 

Génie génétique et biotechnologies

 

Les biotechnologies couvrent de très vastes et divers domaines puisqu'il s'agit de la mise en oeuvre de systèmes vivants à des fins techniques, au profit de l'appareil productif et de la société. La notion est très ancienne, remonte aux premières domestications opérées par l'homme, tant dans le règne animal que végétal. Ces approches correspondaient à un savoir-faire souvent efficace, de nature pragmatique. Cependant les progrès des connaissances en physique, chimie et biologie ont récemment conduit à une maîtrise de l'utilisation des systèmes vivants de plus en plus efficace de façon rationnelle et scientifiquement opératoire. Le développement de la génétique, particulièrement de la génétique moléculaire a fondamentalement changé le caractère de mode de maîtrise des systèmes biologiques. Jean-Pierre Zalta
Université de Toulouse. Président de la Commission du Génie Génétique

Jean-Pierre ZALTA est Président de la commission du Génie Génétique et Professeur à l'Université Toulouse III.

Nous vivons présentement une "révolution biologique" au même titre que s'est produite au début de ce siècle la "révolution physique". Le "génie génétique" constitue un outil d'une extraordinaire puissance né dans les années 70. Nous entendrons par génie génétique, de façon restrictive, le transfert d'un gène d'un organisme à un autre qui naturellement ne pourrait se produire. Ses applications vont de la microbiologie à la santé, par exemple la thérapie génétique.

Sans entrer dans le détail, les opérations consistent à prélever un fragment du génome d'un organisme donneur pour l'inclure dans un système vecteur qui véhiculera ce fragment et permettra son introduction dans un organisme receveur. Ce dernier sera modifié, dans certaines conditions, il présentera une propriété qu'il ne possédait pas. Nous l'appellerons organisme génétiquement modifié (OGM).

On peut ainsi, fait nouveau et capital faire franchir la barrière d'espèce(1) lors du transfert d'un tel fragment. Par exemple, par des systèmes vecteurs, il est possible d'isoler la séquence codante pour l'hormone de croissance humaine spécifique et de la transférer dans une cellule bactérienne ou animale en culture qui produira l'hormone humaine dépourvue d'éléments dangereux contaminant l'hormone extraite de l'hypophyse humaine provoquant par exemple la maladie de Creutzfeld-Jacob.

Ces opérations se généralisent et se banalisent tant pour la recherche, faisant faire à la connaissance des systèmes biologiques une avancée sans précèdent, que pour les applications biotechnologiques qui n'en sont qu'à leur balbutiement. Des questions qui se posent naturellement, sont celles des risques biologiques et des implications éthiques.

Les risques biologiques

Un risque biologique correspond à la probabilité pour un danger de se manifester dans certaines conditions. Par exemple, un virus strict du bananier offre un danger pour l'espèce bananier, mais le risque présenté par ce virus est faible, pratiquement nul dans le nord de la France, alors qu'il pourrait être considérable dans les pays producteurs de bananes et provoquer une épidémie catastrophique.

Ce virus constitue un danger objectif. Or la mise en œuvre du génie génétique a conduit à développer une notion nouvelle en biologie. Le "danger potentiel", c'est-à-dire, un danger estimé comme possible qui n'est pas nécessairement réalisable ou existant. Le danger potentiel est donc lié inversement à l'état de nos connaissances. Ainsi : va-t-on ouvrir "la boîte de Pandore" ? se sont demandés dès 1974 les scientifiques réunis à Asilomar en proclamant un moratoire d'un an.

Les craintes manifestées à l'époque se sont révélées non justifiées grâce à l'acquisition de nouvelles connaissances et la maîtrise de l'outil. Il faut ici souligner le degré de conscience et de responsabilité que les chercheurs ont à l'époque et pour la première fois manifesté.

Qu'en est-il aujourd'hui ? L'utilisation du génie génétique et des organismes génétiquement modifiés peut être considéré d'une part en milieu confiné (2), recherche en laboratoire et installations fermées de production ou en dissémination, par exemple dissémination des OGM tels plantes ou animaux ayant reçus de façon héréditaire un gène étranger que l'on appelle plantes ou animaux transgéniques. Les applications à l'homme en matière de thérapie génique relèvent à la fois des problèmes de confinement et de dissémination.

Nous n'aborderons dans cette partie que des problèmes de l'utilisation confinée. La dissémination d'OGM, donc de séquences géniques pose des risques dont l'évaluation est complexe et bien souvent pose des problèmes d'éthique.

L'analyse des dangers et des risques présentés par les éléments du trinôme -organisme donneur, système vecteur, organisme receveur- permet d'établir les dangers offerts par chacun d'eux. Par exemple, le donneur peut être une bactérie pathogène dont le danger objectif est connu. Par exemple, le système vecteur en thérapie génique peut être un rétrovirus ou un adénovirus transportant une séquence telle que celles de gènes codant pour des effecteurs biologiques puissants, alors il s'agit pour des raisons de sécurité, de déterminer le danger potentiel au plus haut niveau. Enfin l'organisme receveur modifié peut lui-même présenter un danger et donc un risque.

Ce type d'analyse permet d'établir la nature et le niveau des barrières physiques et des modalités expérimentales qui protègent à la fois l'expérimentateur, la population et l'environnement. Sans pousser plus avant cette analyse, la maîtrise de l'utilisation en conditions confinées du génie génétique et des OGM, est scientifiquement assurée. De plus, un encadrement légal et réglementaire contraint les utilisateurs au respect des règles.

Perspectives

Il n'est pas possible de faire n'importe quoi, n'importe comment, n'importe où. Cependant il faut souligner que de tels dispositifs sont encore circonscrits aux pays technologiquement avancés.

Il est donc tout à fait injustifié de diaboliser le génie génétique en tant qu'outil. L'ostracisme dont certains veulent frapper l'utilisation, par exemple des produits de plantes et animaux transgéniques relève, pour le moins, d'a priori fantasmatiques et archétypaux.

 Si le problème des conditions expérimentales de contrôle technique dans ce domaine exemplaire dans les pays développés est pratiquement réglé, demeure, de toute évidence, celui noté plus haut des implications éthiques de certaines applications, à l'homme en particulier, et ce en fonction de l'évolution culturelle des principes moraux dans notre société.

Plus généralement, il est essentiel de se rappeler que la mise en œuvre d'un objet biologique, a fortiori un OGM, n'est jamais un risque nul. Notion dont nos sociétés prennent conscience depuis peu, et qui acceptée, engage leur responsabilité. L'évolution de la science est inéluctable et inhérente à l'activité cognitive humaine, la maîtrise et le contrôle des risques des applications particulières à l'homme relèvent de choix délibérés et éclairés.

On ne peut faire n'importe quoi, n'importe comment, n'importe où.

Sans faire une analyse générale pour ce qui concerne l'Europe, une directive européenne transcrite en droit du pays appartenant à la communauté européenne (directive 90-219-CEE) prescrit des règles strictes qui conditionnent en milieu confiné l'obtention et la mise en œuvre des micro-organismes génétiquement modifiés. En France par exemple, une loi étend cette réglementation à tous les organismes génétiquement modifiés (jusqu'aux organismes transgéniques et la thérapie génique) et prescrit l'obligation tant pour l'expérimentation scientifique que la protection industrielle l'obtention d'agrément équivalent à une autorisation qui nécessite une étude scientifique du risque effectuée par la Commission de Génie Génétique française (C.G.G.) et implique un appareil appliquant la réglementation et le contrôle. Il faut dire que la France s'est intéressée à ce problème dés 1975 et que les pays européens scientifiquement avancés n'appartenant pas à la CEE ont aussi dans certains cas une réglementation du même type. Enfin, il faut souligner l'importance des groupes de pression de défense de l'environnement.

POUR EN SAVOIR PLUS

Thérapie genique
L'ADN médicament. Coordonné par A. Kahn. Médecine Sciences.

Les techniques de transgénèse en agriculture.
Académie des Sciences. CADAS rapport commun n°2 Oct. 1993.

Principes de classement et guides officiels de la commission de génie génétique (MESR).

---

1- Barrière d'espèce : des espèces même proches au éloignées ne sont pas interfécondables ou n'échangent pas naturellement de matériel génétique (caractère qui participe à la définition de la notion d'espèce). Il y a donc une barrière d'espèce à l'échange de matériel génique. Le génie génétique par des vecteurs appropriés permet de transférer en faisant franchir la barrière d'espèce un fragment génomique d'une espèce dans une autre. -Retour-
 

2- Les expérimentations en laboratoire se déroulent comme chacun sait dans des instruments tels que tubes à essais, ballons de culture, etc... qui sont fermés et constituent ce que l'on appelle le confinement primaire. Si l'opération implique des éléments dangereux, bactéries pathogéniques donneuses ou receveuses, par exemple séquences codantes pour des toxines, vecteurs viraux et rétroviraux, etc... l'expérimentation est circonscrite dans un système dont la complexité de la structure est fonction du risque offert (confinement secondaire). -Retour-

dernière mise à jour : 07/02/2017

Mon coup de coeur
l'Oasis Bellecombe

La cabane aux sorcières dans les arbres de l'éco-site Oasis Bellecombe

La cabane des sorcières dans les arbres sous la neige au réveil !

Deux super nuits passées (à 70 ans !) dans la cabane aux sorcières dans les arbres de l'éco-site Oasis Bellecombe avec la surprise de la neige au réveil ! A découvrir, en compagnie de Michel votre hôte passionné, par les amoureux de la nature et de sa conservation (accueil aussi en yourte, tipi, roulotte ou votre tente)

Galeries de gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

 

Mes photos gratuites
Des centaines de photos libres de droits

 

Coloriages
des centaines de coloriages, dessins, gravures

 

Informations et documents
pour usages scolaires, educatifs, animation, loisirs...

 

Dessins
environnement et patrimoine

 

Timbres de France et du Monde

 

Coloriages, dessins, gravures

 



Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 

Faune, flore, champignons, jardinage, environnement, pédagogie, patrimoine...
Glossaires - Recherche - Macros - Photos - Vidéos - Liens - Plan du site
Patrimoine - Haut Pays - Mercantour - Vésubie - Ferme pédagogique 

Google
Recherche personnalisée

Page d'avant Page parente Page d'après

Sites amis

Galerie de photos, dessins, gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Education à l'environnement le Blog : photos, dessins, gravures...

La Camargue, protection et développement d'un delta : 50 fiches documentaires

Les Moyens Pays de la Région PACA : fiches pédagogiques pour l'éducation à l'environnement

La ferme pédagogique de Roquebillière : accueil des groupes, classes, centres de loisirs...

Roquebillière : le  village

Haut  pays niçois : 8 vallées, 50 villages, le Mercantour

Jardinage traditionnel en Provence : légumes, fleurs, fruits, culture, soins

Jardins et jardinage expliqué par nos anciens

Proverbes et dictons : plusieurs milliers, nature, animaux, vie rurale...

Proverbes préférés ou insolites expliqués par des auteurs classiques

Mes photos gratuites : des centaines de photos libres de droits

Galerie de photos nature : fleurs, animaux, champignons, coloriages, gravures, timbres...

Coloriages, dessins, gravures : des centaines coloriages animaux,  plantes...

Dessins : des milliers d'images, illustrations, gravures, cliparts, peintures, lithographies anciennes

Timbres de France et du monde, nombreux thèmes, pays

Les fables de la Fontaine : toutes les fables avec illustrations

La Bible : intégrale avec définitions du vocabulaire

La Bible illustrée par Gustave Doré : 235 gravures

Chevaux Quarter Horses : élevage vente de poulains et pouliches

AVOCAP Cabinet d'avocat Nice et Carros

Fromage : fabrication artisanale de la tomme de vaches

Matelassier : matelas laine, fabrication, rénovation, artisan du haut pays niçois

Galeries de gravures, illustrations sur l'environnement, la nature, le patrimoine...

Informations et documents pour usages scolaires, éducatifs, animation, loisirs...

Timbres de France et du Monde

Coloriages, dessins, gravures

Préparation médecine PACES - Cogit'up

Histoire naturelle

 

-----

Dernière mise à jour du site le 07/02/2017
Toute remarque concernant ce site peut être envoyée au Webmestre
copyright © 2001-2016
RC